Après avoir voyagé et sillonné le globe pendant 8 ans que ce soit sur les navires de croisières ou avec la marine nationale, j’ai découvert les merveilles de l’océan avec les membres de mon équipage et c’est à travers les mers qu’une véritable cohésion est née. De l’Antarctique à l’Arctique, de l’Argentine à la Corée, j’ai également partagé des moments conviviaux avec mes camarades et les populations locales que ce soit dans les « carrés » ou lors d’escales. J’ai été à la fois ébahit par leur beauté et horrifié de leur état de pollution.

 

Après avoir vu mon ami jeter son mégot au sol, j’ai eu un déclic. 

« Mec, ramasse ta clope et je t’offre une bière ! » Comme la bière était la monnaie d’échange courante à cette période de ma vie, je promis à mon ami que je lui offrirai une bière au bar d’à côté s’il ramassait ce mégot.

 

De cet événement a éclot une idée nouvelle : Prendre le contre-pied en récompensant les actes écologiques. Et quelle meilleure récompense qu’un produit festif et unificateur ? Ainsi, j’ai complété mon projet grâce à ce nouvel aspect :

 

Un litre consommé, c’est un mètre de plage nettoyé.

C’est ainsi qu’avec Le Mousse, j’ai commencé à financer le nettoyage des plages, en apportant des dons à des associations telles qu’Une Bouteille Pour La Mer et en offrant des bières aux participants. 

 

Le Mousse est devenu une bière. Puis, rapidement des vêtements éthiques, des cosmétiques naturels et de l’épicerie fine. Malgré la dimension artisanale et locale de la marque, je mesure combien d’eau cela nécessite. C’est pourquoi je poursuis mes actions de nettoyage des plages, afin de compenser et d’agir à mon niveau.

Quentin Busch, le capitaine du Mousse

 

";